Edition numérique et print

Scripts et greffons dans Gimp

Automatiser Gimp

Cet article présente les scripts et les greffons. Vous y trouverez une explication sur manière d’automatiser des tâches.

Scripts et greffons

L’une des caractéristiques les plus marquantes de Gimp réside dans la possibilité d’exploiter des scripts. Il s’agit, en fait, d’une façon simple d’automatiser les tâches que vous réalisez manuellement avec Gimp.

Les scripts sont des programmes simples écrits dans un langage directement compréhensible par Gimp. Ce langage est le Scheme, un langage dérivé du langage d’intelligence artificielle Lisp. Les scripts pour Gimp, rédigés dans ce langage, se nomment Script-fu.

Les programmeurs chevronnés peuvent employer d’autres langages de scripts comme Python ou C#. Toutefois, seul le langage Scheme est directement interprété par Gimp sans nécessiter d’installation supplémentaire. Ainsi, un script écrit en Scheme fonctionnera sur toutes les plateformes.

Nous n’aborderons pas ici ni ce langage ni l’écriture de scripts. Nous verrons par contre les scripts déjà présents dans Gimp, ainsi que l’installation de nouveaux scripts et greffons. Nous aborderons également l’automatisation de certaines tâches dans Gimp.

Un nombre de greffons sont déjà installés dans Gimp. Depuis le menu Aide, déroulez Navigateur de greffons Gimp.

Une fenêtre s’ouvre alors.

Le navigateur de greffons
Le navigateur de greffons

 

Vous voyez ici le greffon correspondant au filtre de suppression des yeux rouges.

Automatiser

Vous avez un dossier rempli d’images et vous devez en changer la taille. L’opération promet d’être longue et bien fastidieuse.

Un ensemble de scripts sont déjà installés à cet effet.

Déroulez le menu Fichier > Batch Image Manipulation. Une fenêtre de dialogue s’ouvre.

Les possibilités d’automatisation
Les possibilités d’automatisation

 

En cliquant sur le bouton Add, s’ouvre un menu déroulant avec les possibilités d’automatisation :

  • Resize (redimmensionner) ;
  • Crop (recadrer) ;
  • Flip or Rotate (faire tourner ou retourner) ;
  • Color correction (correction de couleur) ;
  • Sharp or blur (« durcir » ou estomper) ;
  • Appy a watermark text or image (application d’un filigrane texte ou image) ;
  • Change format and quality (modification du format et de la qualité) ;
  • Rename with a pattern (renommer selon un modèle) ;
  • Other GIMP procedure (autres procédures Gimp).

Nous allons tester le premier.

Une nouvelle fenêtre s’ouvre : elle concerne les options du script choisi.

 Les options de Resize
Les options de Resize

 

Il est possible de modifier la taille de l’image en pourcentage ou en indiquant précisément le nombre de pixels, de conserver ou non les proportions de l’image et de modifier la résolution.

Ensuite, dans la section Input files and options, vous devrez ajouter les images à modifier. Sur la droite, un menu déroulant vous permet de préciser un dossier de sortie (là où seront placées les images modifiées) et une case à cocher permet de choisir si l’on veut être prévenu au cas où les images seraient remplacées.

Notez qu’il faut cliquer deux fois pour ajouter une image.

Nous allons voir maintenant comment installer un script.

Installer un script

Où trouver un script, comment l’installer ?

Le site : http://registry.gimp.org/référence les différents plugins. Nous choisissons d’installer le script Pandora (http://registry.gimp.org/node/131). La page du plugin nous renvoie à une autre page web du développeur : http://shallowsky.com/software/pandora/.

La page est en anglais, avec un peu d’effort on comprend que le script est aisé à installer. Ne vous trompez pas d’emplacement, mettez-le dans le dossier Scripts. Si vous ne vous rappelez plus de l’emplacement, ouvrez les préférences de Gimp et vérifiez l’emplacement dudit dossier en parcourant les dossiers sur la gauche de la fenêtre.

Les scripts installés

Certains scripts sont déjà installés. Où sont-ils ?

Déroulez le menu Fichier > Créer. À partir de là, plusieurs options sont disponibles :

  • Boutons
  • Logos
  • Motifs
  • Thèmes de page Web

Il s’agit des différents scripts présents dans Gimp. Vous en avez découvert quelques-uns au Chapitre 3. Le texte.

Si vous devez, par exemple, créer de petites images pour le Web, rien de plus utile que les boutons et thèmes de pages web disponibles ici.

La plupart des scripts se présentent de la même manière. Voyons comment créer un bouton. Déroulez le menu Fichier > Créer > Boutons > Bouton arrondi.

Une boîte de dialogue s’ouvre.

Le Script-fu Bouton arrondi. Vous précisez le texte du bouton, sa police et les couleurs selon l’état. Gimp génère alors vos trois boutons.
Le Script-fu Bouton arrondi. Vous précisez le texte du bouton, sa police et les couleurs selon l’état. Gimp génère alors vos trois boutons.

Dans le champ texte, vous saisissez le texte de votre bouton. Puis, vous définissez la police et sa taille dans les deux champs qui suivent. Six champs de couleur viennent ensuite. La définition des couleurs s’effectue de manière habituelle : en cliquant dans le champ, la boîte de sélection de couleur apparaît. Puisqu’il s’agit de créer un bouton pour le Web, autant choisir des couleurs avec la notation HTML.

Trois boutons sont créés car, en contre-bas, les cases Inactif, Normal et Activé sont cochées.

Les trois boutons générés

Vous avez donc la possibilité de créer un bouton pour les différents états (un bouton lorsque l’internaute n’est pas sur la page, un lorsqu’il l’est, un autre de survol). L’aspect du bouton indique à l’internaute où il se trouve sur votre page. La couleur du bouton est ainsi paramétrable, ainsi que la couleur du texte (avec les champs Couleur du texte et Couleur du texte (actif)). Les marges permettent de régler la taille du bouton. Le champ Largeur du biseau définit l’importance du relief du bouton. Plus la valeur est importante, plus il y a de relief et d’ombre sur le bouton. Le dernier champ paramètre l’arrondi. Vous pouvez ainsi avoir des boutons plus ou moins rectangles ou ovales.