Il existe plusieurs manières de créer des panoramiques avec Gimp, nous allons les passer en revue.

Un panoramique à partir de plusieurs prises de vues

Vous allez assembler plusieurs prises de vues d’un paysage afin de réaliser un panoramique.

Vous allez à partir de quatre images en créer une seule. Il existe deux solutions : l’assemblage manuel des quatre images et le recours à un greffon nommé Pandora.

La technique manuelle

Voyons d’abord comment « coller » les images les unes à la suite des autres. Les quatre photos font 320 par 240 pixels.

La série d’images
La série d’images

Il nous faut donc une image d’arrivée plus grande que 320 pixels multipliés par quatre afin d’avoir un minimum de confort de travail. Vous allez donc créer une image transparente de 1 300 par 250 pixels. Déroulez le menu Fichier > Nouvelle image (voir figure ci-dessous).

C’est dans cette image que seront successivement collées les quatre photos, chacune dans un calque transparent. Procédez dans l’ordre afin de bien ancrer la sélection flottante au bon calque. Créez les nouveaux calques à la dimension de l’image à coller (320 par 240 pixels) et non pas automatiquement à la taille complète de l’image d’arrivée. En effet, par défaut la taille du nouveau calque correspond à celle de l’image.

Notez que vous avez depuis la boîte de dialogue de création d’image un menu déroulant face au champ Modèle. Il s’agit de formats déjà définis.

Créer une nouvelle image
Créer une nouvelle image

 

Au final, vous créerez donc une image composée d’un arrière-plan transparent et de quatre calques, chacun ayant une image. Gardez ces quatre calques visibles car vous allez déplacer chaque image de manière à ajuster le tout. Afin de ne pas laisser place au hasard dans nos raccords, affichez une grille. Déroulez le menu Image > Configurer la grille. Un certain nombre de paramètres est à votre disposition.

Configuration de la grille
Configuration de la grille

Vous pouvez choisir le style des lignes (les points sont les plus discrets), ainsi que leur couleur. Vient ensuite la définition de la taille des cellules de la grille, puis le Décalage. Ici, vous réglez à partir du coin en haut à gauche de l’image un éventuel décalage de la première cellule de la grille.

En plus de cette grille, vous allez ajouter des guides. La hauteur de chaque image étant de 240 pixels et notre marge de 10 pixels, créez un guide à 5 pixels de hauteur en déroulant le menu Image > Guides > Nouveau guide (figure ci-dessous).

Un guide à 240 pixels de hauteur
Un guide à 240 pixels de hauteur

Les guides se déplacent en les cliquant. Sélectionnez l’icône de déplacement, puis cliquez sur le guide. En bas de la fenêtre de l’image apparaît alors la mention Déplacer un guide : 5 ; la mesure indiquée correspond à l’emplacement du guide. De même, en cliquant sur les règles horizontale et verticale, vous pouvez ajouter de nouveaux guides : cliquez, puis, sans relâcher la souris, glissez le guide sur l’image.

Guides et grille se « magnétisent » : ils attirent à eux les différents objets de l’image. Déroulez pour cela le menu Affichage > Aligner sur les guides et Affichage > Aligner sur la grille.

Vous allez déplacer, dans un premier temps, chaque image contre un guide : elles seront toutes bien alignées les unes à côté des autres.

Les images bout à bout
Les images bout à bout

 

Puis, vous devrez joindre chaque image à l’autre et superposer les parties qui se recoupent. Prenez l’outil de Déplacement. Le photographe a mal calculé ses prises de vues : il y a un léger décalage de focale ; certaines images ont du être prises légèrement plus près (un ou deux pieds suffisent à faire la différence). Calez donc au mieux.

Le calage des images
Le calage des images

Si vous prévoyez de construire un panoramique, essayez de ne pas avancer ou reculer, lors de la prise de vues. Le mieux reste d’utiliser un pied.

Les raccords entre chaque image sont trop visibles, ils doivent être effacés. Si des parties sont trop décalées en hauteur, le rééquilibrage se fait avec l’outil Perspective.

Il reste à redimensionner l’image et à effacer les jointures, bien trop visibles, entre chaque photographie. Fusionnez d’abord les calques, découpez les parties transparentes en trop, puis ajustez le canevas aux calques avec le menu du même nom.

5-20_opt
Les calques redécoupés

Avec l’outil Correcteur (correcteur_opt), vous effacerez les limites entre chaque image. N’oubliez pas que vous pouvez en régler la brosse et ainsi imiter le feuillage pour les arbres.

Cet outil vous propose les options classiques des outils de peinture.

Le panoramique

La technique avec un greffon

La précédente manière de faire est longue et relativement fastidieuse. Gimp propose une vaste de palette de greffons développés par des créateurs ingénieux. Ils sont téléchargeables. Une liste est disponible depuis le site : http://registry.gimp.org/. Si vous cliquez sur le menu Aide > Navigateur de greffons, cette page s’ouvre automatiquement. La recherche peut se faire par mot-clé ou par le nom du greffon. La page web suivante : http://www.shallowsky.com/software/pandora explique tout de ce greffon, son installation et son utilisation. La page est en anglais, mais pas de panique, nous allons voir ce qu’il en est.

Vous devez télécharger le script dans le dossier de scripts. Vous ne savez plus où il se trouve ? Très bien, rendez-vous dans les Préférences, déroulez le menu Dossiers. À l’entrée Scripts, vous trouverez l’emplacement des scripts ; vous pouvez aussi un dossier. Vous devez ensuite mettre à jour les scripts en déroulant le menu Filtres > Script-Fu > Actualiser les scripts.

Commencez par créer une nouvelle image d’arrivée. Qu’importe sa taille car Gimp travaille à partir des dimensions des images qui constituent le panoramique. Puis déroulez le menu Fichier > Ouvrir en tant que calques. Ouvrez alors les photographies (sélectionnez-les toutes avec la touche crtl). Chaque image est alors placée sur un calque. Déroulez ensuite le menu Filtres > Combiner > Arrange as Panorama.

Lorsque vous appelez ce filtre, une boîte de dialogue s’ouvre.

Le panoramique
Le script

La première case (Overloap) concerne le chevauchement (en %) des photos les unes sur les autres. La première case à cocher, Top Layer on the Right, indique que le calque au sommet de la pile correspondra à la droite du panoramique. La seconde option (à cocher de préférence) propose d’utiliser les masques là où les photos vont se chevaucher. Ceci permettra par la suite de corriger, non pas directement la photo, mais le masque.

Le résultat brut du filtre
Le résultat brut du filtre

Le résultat est plutôt probant et en quelques manipulations l’image est facilement améliorée.

Remarquez qu’à gauche une partie de l’image a disparu. En se plaçant sur le calque correspondant (voir figure ci-dessous), nous peignons de blanc la zone à faire réapparaître. Il faut cliquer auparavant, dans la boîte des calques, sur le rectangle montrant l’effet du script (il s’entoure alors de blanc).

La sélection du calque
La sélection du calque

Les différents calques se déplacent de la même manière que précédemment pour ajuster les éléments de l’image. Mais les masques permettent de peindre certaines parties, et ainsi, en trichant légèrement, de faire les raccords. Par exemple, le ciel est le plus problématique. En baissant la valeur de l’Opacité dans les options du pinceau, le résultat sera meilleur.

Maintenant, la dernière étape consiste à recadrer. Fusionnez les calques, redimensionnez l’image et ajustez le canevas aux calques. En très peu d’étapes, le panoramique est créé et le résultat s’avère excellent.

Le panoramique avec le greffon Pandora
Le panoramique avec le greffon Pandora

Un faux panoramique

Vous ne possédez qu’une seule image mais vous aimeriez en faire un panoramique… C’est en quelque sorte demander l’impossible. Il existe toutefois un plug-in absolument fabuleux, Redimensionnement liquide. Il fera ce travail en un rien de temps.

L’image à étirer
L’image à étirer

 

Le plus difficile est sans doute d’installer ce plug-in, quoique la difficulté varie selon votre plate-forme. Il n’est pas livré avec Gimp ; mais le site web http://liquidrescale.wikidot.com explique en détail son installation pour les différentes plateformes. Le plug-in se trouve dans le menu Calque > Redimensionnement liquide. Une fois ce dernier déroulé, la fenêtre du dialogue s’affiche.

Le plug-in
Le plug-in

Si vous ne changez que la taille de l’image (ici on double la largueur), les cabanes sont déformées.

Le résultat sans paramètre
Le résultat sans paramètre

Vous aimeriez conserver leurs proportions. À cette fin, dans le premier onglet, Masques des éléments, cliquez New face à Conserver les éléments.

Une petite boîte de dialogue apparaît.

La boîte de dialogue
La boîte de dialogue

 

Vous pouvez peindre les parties à conserver. Une brosse de couleur verte permet alors de peindre l’élément à conserver tel que.

La préservation des cabanes, de la bouée et du premier plan de l’image.
La préservation des cabanes, de la bouée et du premier plan de l’image.

Puis en appuyant sur OK dans la boîte de dialogue, vous reviendrez à la fenêtre du script. Dans l’onglet Sortie, jetez un œil aux options proposées. Enfin, en appuyant sur OK, le script se déclenchera.

La figure suivante illustre ce que donne le faux panoramique.

Le faux panoramique
Le faux panoramique

 

Ce plug-in donne d’excellents résultats et, de plus, il est particulièrement simple à utiliser. Voici le détail des autres options. Comme une partie de l’image a été préservée, il est possible d’en supprimer une. On la peint de la même manière, mais en rouge.

Les réglettes Force modulent la préservation ou la suppression. Notez que plus la sélection est petite, plus la valeur devra être importante.

L’onglet Sortie propose quatre options. La première redimensionne le canevas de l’image, soit sa taille. La seconde concerne les calques de suppression ou de conservation des éléments. La case Écrire les lignes précise si vous souhaitez créer un nouveau calque avec la carte des lignes. Deux boutons colorés apparaissent à la même hauteur sur la droite. Une Carte de lignes verticales ou horizontales (selon que vous augmentez la hauteur ou la largeur), sur un calque transparent, est alors générée par le script. Elles correspondent à ce qui a été élargi. La dernière option réduit l’image à sa taille originale.

Le troisième et dernier onglet propose deux fonctionnalités. La première n’est utile que si les perspectives doivent être rétablies. La seconde consiste en un menu déroulant dont les choix correspondent à des méthodes de calcul.

Fermer le menu